En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation des cookies qui nous permettent de vous proposer une navigation optimale et de mesurer l'audience du site.
En cliquant sur refuser, le site vous sera accessible mais vous pourriez rencontrer des interruptions ou des problèmes d’accès au site.

Un dispositf de protection efficace et réactif



L'eau mobilisée par le Réseau Hydraulique Régional est sécurisée et contrôlée à toutes les étapes de son transport et de sa distribution. Cette surveillance est intégrée au système de management des risques et de la qualité du Groupe BRL.

Le transport de la ressource fait l'objet de mesures de protection spécifiques, notamment pour les canaux mobilisant les eaux du Rhône.

Les mesures prises pour prévenir les pollutions accidentelles relèvent d'une part de la conception même de certains ouvrages et d'autres part de leur mode d'exploitation.


Conception des ouvrages de mobilisation des eaux du Rhône

Les ouvrages hydrauliques conçus par BRL intègrent dès l'origine ce souci de protection de la ressource:
  • la prise au Rhône, située sur la commune de Fourques, dans le Gard, est équipée de vannes de type "wagon" qui permettent d'isoler le canal d'amenée en cas d'inondation ou de pollution accidentelle du fleuve. Ces vannes peuvent être commandées à distance
 
  • les canaux, dès l'origine, sont, pour l'essentiel, indépendants des bassins hydrographiques qu'ils recoupent. Des ouvrages de ruissellements (une soixantaine sur le parcours du canal Philippe Lamour: aqueducs, bâches, pont bâches, siphons...) permettent aux cours d'eau ou fossés de traverser les canaux en aérien ou en souterrain, tout en évitant le mélange des eaux. Un programme pluriannuel vise à supprimer les derniers points d'entrée encore possibles, notamment en période de crue.
 
  • l'accès aux berges des canaux est volontairement limité: les berges sont une propriété privée et la circulation y est limitée aux ayants droit. Une signalisation adaptée a été installée pour le rappeler, des glissières et des talus ont été installés ou aménagés pour éviter les chutes de véhicules aux points sensibles  et des enrochements condamnent les tronçons qui ne sont pas indispensables à l'exploitation ou à l'accès de propriétaires enclavés.
 
  • des périmètres de protection sont installés autour des prises d'eau brute à potabiliser. Ces périmètres concernent les stations de pompage des canaux desservant en eau brute des stations de potabilisation. Ils font l'objet de précautions spécifiques validées par arrêté préfectoral.


Exploitation des ouvrages
 
  • La maintenance des ouvrages du Réseau Hydraulique Régional est organisée pour assurer leur sécurisation. Des tournées régulières par le personnel de BRLE ou par des gardes assermentés viennent compléter le dispositif.
  • Les berges et abords des ouvrages du Réseau Hydraulique Régional sont débroussaillés en privilégiant un désherbage mécanique ou thermique pour éviter les intrusions chimiques.
  • Des opérations de nettoyage des canaux sont régulièrement organisées par BRL Exploitation.


La gestion de crise

En cas de pollution accidentelle, BRL met en place une cellule de crise qui définit les actions à mener en partenariat avec les autorités préfectorales et l'Agence Régionale de la Santé: fermeture de la prise au Rhône ou de biefs pour isoler certaines portions de canauxcontrôle renforcé de l'eau, mise en place de solutions temporaires de sécurisation de l'eau potable... 

Grâce à cette procédure, qui est intégrée au système d'assurance qualité de BRLE,  aucune pollution accidentelle ne s'est répercutée à ce jour jusqu'aux réseaux de distribution et aux usines de traitement d'eau potable.

En cas de crise, les clients prioritaires sont identifiés sous le contrôle des autorités de l'Etat. Il s'agit généralement de communes pour lesquelles BRL distribue de l'eau brute à des fins de potabilisation.
Les solutions alternatives sont alors étudiées pour assurer le service de l'eau.

Cette méthodologie, qui s'applique à l'ensemble du Réseau Hydraulique Régional, s'appliquera également aux nouveaux Maillons d'Aqua Domitia. Dans les cas extrêmes, le maillage des ressources Rhône/Hérault/Orb pourra apporter un élément de sécurité supplémentaire dans un sens ou dans un autre.  

La phase suivant le plan d'alerte consiste, pour l'essentiel, dans la mise en oeuvre d'actions de dépollution, qui ne peuvent se faire qu'une fois le ou les polluants identifiés, sous le contrôle des autorités qui décident des actions à engager. 

En fin d'alerte un bilan de crise est réalisé pour assurer un retour d'expérience et conclure sur l'efficacité de la gestion de crise.

Chaque crise est suivie d'une analyse de ses causes et conséquences. En cas de besoin, des modifications sont apportées aux documents d'appui du système qualité et de gestion de crise (instruction de travail, consignes de sécurité, etc..). Elles sont alors diffusées aux personnels du Groupe concernés.